11/24/2010

Les Bibliothèques Municipales de Genève refusent mon livre

english google translation of this article
traduccion en español de este articulo

Bonjour,

Un billet sans photographie aujourd'hui pour exposer un fait qui vient de m'arriver et que je vous saurai gré de diffuser largement si vous trouvez aussi une certaine injustice aux faits que je vais vous exposer par la suite. Les commentaires sont aussi bienvenus aussi.

Je suis photographe professionnel et j'ai publié un livre en juin 2010 dont le titre est "Estelas de Jazz". Il comporte 123 de mes photographies de musiciens de jazz prises de 2005 à 2009 ainsi que 123 textes en espagnol d'une qualité littéraire indéniable.

Je précise que 23 des musiciens présents dans le livre sont des musiciens de jazz genevois actifs dans la vie culturelle locale.

Ce livre est édité par Lambert Academic Publishing (ISBN No 978-3-8383-0874-6 ) , un éditeur allemand ayant un catalogue de plus de 500 titres.

Le livre est disponible sur les librairies en ligne du monde entier grâce à Amazon, Barnes & Noble et autres. Il est relativement cher (77 Euros, prix officiel) dans la mesure ou c'est un livre publié, ce qui se fait de plus en plus, en POD (Print On Demand)

Réalisant que beaucoup de gens dans mon entourage s'intéressaient à mon livre mais n'avaient pas les moyens économiques de se l'acheter, j'ai eu envie et décidé de le proposer aux Bibliothèques Municipales de la Ville de Genève estimant que "Estelas de Jazz" avait sa place autant dans la section "livres en espagnol" que dans la section "livres de photographies" et que celles-ci rempliraient leur mission de service public en mettant mon livre à disposition de la population de la ville dont je suis citoyen et résident depuis ma naissance.

J'ai donc apporté mon livre en mains propres début novembre pour qu'il soit examiné en commission d'acquisition.

Il m'a malheureusement été répondu par e-mail le 12 novembre que celui ci était refusé pour deux raisons :

1) "En effet, en principe, nous ne prenons pas de documentaire en langue
étrangère."

2) "Par ailleurs, nous vous informons que nous achetons et commandons nos
livres auprès des librairies de la place et jamais directement auprès de
particuliers"

Lorsque la responsable des acquisitions m'a remis mon ouvrage en mains propres ce jour, elle a évoqué oralement des subventions limitées et a reconnu l'existence d'une section de livres en espagnol mais axée sur les romans et aussi la présence de livres en langue étrangère dans la section photographie.

Elle a de plus dit avoir classé, à mon grand étonnement, "Estelas de Jazz" comme un livre documentaire et n'a pas mis en cause la qualité intrinsèque de mon livre.

Je vous laisse juger de ces faits exposés.

Merci pour votre attention.

Juan Carlos

ps : vous pourrez apprécier ci-dessous une vidéo comportant les 123 photographies présentes ainsi que la couverture du livre.

Post a Comment

Popular Posts