3/30/2012

Lorsqu'une orthophoniste rencontre un photographe - #photo #ArtTherapy



For non french speakers, please use google translator ( http://translate.google.com/# )


Bonjour,
En février 2010, à travers Twitter, une ortophoniste (praticien paramédical, thérapeute des troubles de la communication liés à la voix, à la parole et au langage oral et écrit = logopédiste en Suisse et en Belgique) m'a contacté afin de me demander l'autorisation d'utiliser certaines de mes photographies avec ses patients. Elle pensait, en effet, que celles-ci pouvaient avoir des vertus thérapeutiques.
J'ai accepté avec grand plaisir.
Dernièrement, elle m'a envoyé un email témoignant de l'effet d'une photographie que j'avais dénommé "All The Things You Are". J'ai trouvé son témoignage tellement touchant que je lui ai demandé l'autorisation de la reproduire dans mon blog.
C'est probablement ce que l'on appelle de l'Art-Thérapie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Art-th%C3%A9rapie). Peu importent les dénominations, seuls comptent les résultats et je suis si heureux que toute la passion que je mets dans mon métier puisse déclencher des émotions.
Voici son témoignage et la photographie ci-dessous, j'espère que vous serez aussi touchés et intéressés que je l'ai été :


"Je voulais te raconter comment j'ai utilisé ta photo "All The Things You Are" avec un patient qui a eu il y a trois mois un traumatisme crânien consécutif à un accident de voiture.
Il a 32 ans, il est directeur d'une école de conduite, sportif et plutôt beau garçon (il pratiquait l'enduro (moto)), il a un petit garçon et une copine.
Les lésions cérébrales ont eu pour conséquences des troubles de la mémoire, du raisonnement et de l'humeur (souvent leurs proches ne les reconnaissent plus, le caractère et la personnalité changent en raison des lésions frontales, le patient n'y peut rien).
Jusqu'à présent la rééducation se passait plutôt bien, mais n'avait pas les résultats escomptés compte-tenu de son âge, de son niveau intellectuel, de sa motivation apparente, il est aussi sous traitement anti-dépresseur (comme tous quasiment) car c'est très difficile à vivre pour lui un tel changement aussi bien physique que cérébral.
Et je lui apporte ta photo, je sentais bien que le noeud du problème était là, en résumé : qui suis-je, qu'était-je, que serai-je?
Je lui explique les consignes, je le met en condition et là il regarde la photo un long moment, il ne dit pas un mot et il se met à écrire, écrire et il me le tend en me disant : "lisez-le, vous" (c'était lui qui devait le lire à l'origine) et je vois qu'il à les larmes au yeux (et c'est pas le genre du jeune homme d'après ce que j'ai compris : les vannes sont solides) et son texte était très touchant rempli de colère, d'angoisse et de souffrance mais qui s'apaisaient à la fin, comme une petite note d'espoir, de résilience.
La séance suivante a été très productive, on est revenu sur son texte, sur ta photo sur ses ressentis après cela et les exercices plus techniques sur la mémoire, le raisonnement , la communication étaient nettement pus performants, on avait trouvé une nouvelle dynamique et ta photo Juan (et mille fois merci pour cela) lui a permis de rentrer en résonance avec ses sensations et ressentis les plus profonds, de trouver sa problématique et de commencer enfin son travail de deuil.
Tu es un artiste Juan, dans le sens ou ton travail peut toucher émotionnellement une personne et influer sur sa perception des choses...."

8 comments:

Soupir59 said...

Il est vrai que cette photo dégage bien des images...c'est le cas de le dire!... Un tourbillon qui parle avec les mains avec un oeil au centre. On y puise des émotions selon notre état général du moment. Bravo à toi et très belle route à l'orthophoniste.

Amicalement,
Denise

bijinga said...

Esta bella noticia me llena de satisfacción; mi alegría es inmensa...
En principio por Ti, Juan Carlos, te deseo mucha fuerza para que continúes por el sendero más elegante de la vida... regalar la emoción que traspasa cualquier límite... muy hermoso Don.... y qué suerte la mía y la de todos los que te seguimos, por poder disfrutar tu espléndido trabajo...

Muchas gracias...!!

Salud....
Mj

Julie Lendon Stone said...

This if one of those pieces of art where you wish you could sit down with the artist to ask him 1,000 questions about the secrets that he has hidden within the composition. I look at the photo and rejoyce in my own interpretation - but, what is the artist really saying? I love this photo. It makes me think, imagine, dream and even invent. Thank you, my friend! You're great!

Patricia said...

Cette photo est assez énigmatique, et chacun peut s'en faire sa propre interprétation.
En tous cas c'est un très beau témoignage, et je suis contente de voir l'effet que cette photo peut dégager pour ce patient. Une initiative intelligente de la part de l'ortophoniste aussi.
Bonne continuation !

PARENT M-H. said...

en effet, ce cliché peut appoerter bcp comme support visuel à l'expression de l'angoisse profonde qui étreint ces patients;je suis orthophoniste aussi et je suis interessé par ce versant de vos photos;vous pourriez d'ailleurs les proposer à la fédération des orthophonistes ET A L'ASSOCIATION DES NEUROPSYCHOLOGUES pour réaliser un boitier de photos plastifiées que nous pourrions utiliser en thérapie.MH.PARENT

Nat said...

Belle utilisation de la photographie ;-) et témoignage émouvant...

Mandragaure said...

*
*
*
*
((( Lorsqu'une #orthophoniste rencontre un #photographe )))
*
*
*
Mandée par Sandrine @s99drine me voici entre vos pages Juan-Carlos ...
Il y a un petit temps que j'y venais déjà ...
*
Comment exprimer tout ce qui me vient à l'esprit non seulement vous lisant, Juan-Carlos et Sandrine, le photographe et l'orthophoniste, mais aussi lisant les commentaires ...
*
Je commencerais par vous, Juan Carlos, auteur de ce blog, auteur de la photographie ... D'abord disant que cette photographie que de vous encore je ne connais pas (et tant et plus il y en a de celles-là) ne fait que confirmer en moi 'l'humanité de votre regard" ce dont déjà regardant d'autres de vos photographies, je me suis exprimée ...
*
En effet, il y a dans vos images une telle puissance dans l'harmonie entre l'expression émotionnelle et l'esthétique que le bouleversement oui sans nul doute peut se produire ... Surtout en des âmes où des douleurs gravées ne trouvent voie d'expression ...
*
Et lisant Sandrine je me dis :
*
"Comment voudrais-tu que non ?...
Que ces mains, presque suppliantes, faisant écran devant ces yeux presqu'implorants, n'aillent fouailler les ombres et les éclairer chez un homme diminué dans sa capacité cognitive et comportementale ?..."
*
L'art est là j'ai l'envie de dire d'abord ...
Il est là, salvateur, dans l'association entre l'image et la parole ... Et dans la capacité de l'exprimer ...
Par la seule force de l'évocation ...
*
Je suis contente par exemple de lire et de voir et d'entendre ceci ...
*
Car n'est ce pas qu'il y va ici d'un rayon de lumière rendu à un humain par l'intermédiaire de la sensibilité d'un photographe dont l'âme elle aussi effleure l'image séduisant le regard d'une orthophoniste dont l'âme elle aussi esquissait la possible verbalisation des émotions ... Et le patient, ému aux larmes devenu brusquement (im)patient de déposer en paroles (écrites même donc attestées) les émotions remontant à sa mémoire comme se lèverait de son coeur une chape de plomb ...
*
Ce qui importe, m'importe et m'interpelle surtout, ici, c'est la confiance, l'estime et l'attention réciproques de deux artistes, cette ouverture d'esprit, cette sensible connivence de la préscience ayant permis à cet homme de se rapprocher à nouveau de lui-même ...
*
Car n'est ce pas la coexistence soudaine d'un regard (celui du photographe) reformulé en pensées par la vision résultant de ce regard (la photographie) en l'idée d'associer la parole dans l'expression de l'émotion (par l'orthophoniste) que l'image serait susceptible de provoquer dans un être souffrant. (le patient)
*
*
Emouvant et puissant ...
*
Merci à tous deux...
*
Artistes de l'image parlant "De Soi" ...
*
*
*
Mandragaure/Alias Caffe_Rouge
*
*
*
*
Le berger: http://wp.me/pWdOT-c9
*
*
*

Mandragaure said...

Erratum :


(Il manque une phrase dans mon texte précédent. Je m'autorise à sa correction ...)

Paragraphe " ... Et lisant Sandrine je me dis : « Comment voudrais-tu que non ?… Que ces mains, presque suppliantes, faisant écran devant ces yeux presqu’implorants, n’aillent fouailler les ombres et les éclairer chez un homme diminué dans sa capacité cognitive et comportementale ?… QUE CETTE BOUCHE NE L'INVITE A S'EN EXPRIMER ?... «


Veuillez excuser ce désordre.

Popular Posts